18 févr. 2020
 5 minutes

Montres de la Forêt-Noire : la naissance de l’horlogerie allemande

Par Bert Buijsrogge
schwarzwald_header_2x1
Watches from the Black Forest: Where German Watchmaking Began

Nous avons déjà consacré plusieurs articles sur les montres fabriquées en dehors de la Suisse. Cette fois-ci, nous nous intéressons aux garde-temps originaires d’une région allemande historiquement marquée par l’horlogerie. Et non, il ne s’agit pas de la Saxe. Aujourd’hui, nous nous rendons en Forêt-Noire. Étendue sur plus de 6 000 km² dans le sud-ouest de l’Allemagne, cette région constitue le foyer d’origine de l’horlogerie allemande.

La Forêt-Noire

La région de la Forêt-Noire, et la ville de Pforzheim en particulier, affiche une riche tradition joaillière et horlogère. Par le passé, la ville était même qualifiée de « ville de l’or » et de « porte d’entrée vers la Forêt-Noire ». Au fil du temps, d’autres villes allemandes ont repris l’ascendant. Cependant, plusieurs marques de montres subsistent en Forêt-Noire et elles sont nombreuses à avoir brillamment traversé les époques en proposant des modèles datant de fin 1800 – début 1900.

Eza Automatic, Image: Bert Buijsrogge
Eza Automatic, Image: Bert Buijsrogge

Parmi les marques les plus connues de Forêt-Noire, Hanhart, Junghans, Laco et Stowa, la plupart existant depuis un certain temps. Cependant, une autre marque, plus petite, a plus récemment été réhabilitée dans la région. Rachetée par un horloger néerlandais, Eza Watches a été réintroduite à Pforzheim en 2016, 37 ans après sa fermeture. En plus du premier modèle héritage, elle propose plusieurs montres au design contemporain. Une marque intéressante à surveiller. Attardons-nous désormais sur les marques établies depuis plus longtemps dans la région.

Hanhart et PIONEER TwinDicator

Fondée en 1882 en Suisse, Hanhart est relocalisée dans la ville de Schwenningen 20 ans plus tard. Si elle conserve des liens étroits avec ses origines suisses, la manufacture est malgré tout déplacée en Forêt-Noire. L’entreprise est un succès, surtout depuis l’arrivée du fils du fondateur en 1920, Wilhelm Hanhart. Grand amateur de sport, Wilhelm veut créer des montres sportives fiables et abordables. En 1938, la marque change à nouveaux de locaux et s’établit à 1938 où elle demeure aujourd’hui.

Hanhart Vintage Monopusher
Hanhart Vintage Monopusher

Vers 1938, Hanhart introduit son premier chronographe monopoussoir, marquant ainsi le début d’une ère : la marque allait bientôt être reconnue pour ses chronographes asymétriques. Autre caractéristique, le poussoir de couleur rouge. De nombreux chronographes de l’époque arborait la fonction flyback, et le bouton rouge servait à rappeler de réfléchir à deux fois avant de l’actionner. La légende dit qu’avant de décoller, un pilote aurait découvert une touche de rouge sur le poussoir de sa montre. Sa femme l’aurait en effet recouvert d’une touche de vernis à ongle pour lui rappeler de lui revenir sain et sauf. Hanhart utilise toujours le poussoir rouge et asymétrique sur différents modèles.

Hanhart Pioneer TwinDicator
Hanhart Pioneer TwinDicator

La PIONEER TwinDicator est la version moderne du chronographe d’aviateur original avec fonction flyback et poussoir asymétrique. Différence majeure, la version moderne est un peu plus large et son mouvement est automatique. Sinon, elle est très similaire à la montre vintage dans le design de son cadran, avec ses aiguilles cathédrale, sa lunette cannelée munie d’un marqueur rouge. Ce dernier permet au propriétaire de savoir rapidement combien de temps s’est écoulé. Il existe une autre version – aussi historiquement précise – avec lunette polie. La PIONEER TwinDicator coûte 2 840 € sur bracelet en cuir et 3 040 € sur bracelet métallique.

Junghans et Max Bill

Parmi les trois marques originaires de Forêt-Noire auxquelles nous nous intéressons aujourd’hui, Junghans est la plus ancienne. Erhard Junghans a fondé l’entreprise en 1861. Elle rencontre immédiatement un franc succès, et au début des années 1900, Junghans devient le premier fabricant d’horloges au monde. Pour donner un ordre d’idée de leur production : à l’occasion de leur 100e anniversaire, leurs 6 000 employés produisaient 20 000 horloges et montres chaque jour – impressionnant, n’est-ce pas ?

Pour améliorer la qualité de ses designs, la marque fait appel à Max Bill. Architecte, peintre, sculpteur, publiciste et designer industriel suisse de renom, ses compétences sont multiples. Né en 1908, il a fréquenté l’École du Bauhaus et a également participé à la fondation de l’École de design d’Ulm. Bill est connu pour ses designs largement inspirés du Bauhaus. Il a commencé par dessiner des horloges de cuisine pour Junghans avant de se lancer dans les montres-bracelets en 1961.

Junghans Max Bill, Image: Bert Buijsrogge
Junghans Max Bill, Image: Bert Buijsrogge

Le design de la Max Bill Automatic actuelle demeure fidèle à l’esthétique des toutes premières montres. Ce garde-temps de 38 mm de diamètre célèbre le slogan du Bauhaus « la forme suit la fonction ». Vous avez le choix entre plusieurs versions minimalistes avec index fins et longs et marqueurs des minutes raccourcis, ou une version uniquement munie d’index des heures. Chaque modèle ressemble aux designs d’origine de Max Bill, surtout ceux sans guichet de la date. Toutes les montres arborent le même mouvement avec 38 heures de réserve de marche. Selon la configuration, ces montres coûtent près de 750 €.

Stowa et la Flieger Classic

Stowa est la plus jeune marque de la liste. Elle doit son nom à la contraction des nom et prénom de son fondateur, Storz Walter. Initialement fondée en 1927, Stowa n’est arrivée à Pforzheim qu’en 1935. Ayant souffert des bombardements de 1945, la production a dû se relocaliser à Rheinfelden. Le siège de Stowa se trouve actuellement à Engelsbrand, tout près de Pforzheim.

Stowa Antea Klassik 365
Stowa Antea Klassik 365

Les premières années, Stowa produit des montres inspirées du Bauhaus. Elles sont aujourd’hui répertoriées sous l’appellation Antea. Dès 1939, l’entreprise commence la production des collections de montres d’observation Marine et d’aviation Baumuster B. À l’époque, il n’était pas courant de faire apparaître le logo de la marque sur le cadran. En se concentrant sur l’essentiel, les designs étaient axés sur la fonctionnalité. Les premiers cadrans affichent un triangle entouré de deux points à 12 heures, puis les chiffres de 1 à 11. Ce n’est qu’en 1941 que Stowa propose des cadrans munis d’une seconde échelle des secondes. Les chiffres des heures sont déplacés au centre et ceux des minutes apparaissent toutes les 5 minutes.

Stowa Flieger No Logo
Stowa Flieger No Logo

La Stowa Flieger Classic sans logo présente le plus de similitudes avec la montre d’aviateur conçue à l’origine. Bien sûr, le diamètre a été rétréci et n’affiche pas les généreux 55 mm des débuts. Avec ses 40 mm, la version moderne affiche une dimension parfaite. La Flieger Classic bat au rythme du mouvement à remontage manuel ETA 2804-2 avec une réserve de marche de 42 heures. Il s’agit de l’une des réinterprétations contemporaines les plus fidèles que vous trouverez actuellement sur le marché, et vous la trouverez pour moins de 1 100 €.

En résumé

Si l’horlogerie allemande prend ses racines en Forêt-Noire, d’autres régions ont depuis repris l’ascendant. Ceci dit, cet endroit recense toujours plusieurs marques traditionnellement ancrées, mais aussi plusieurs noms plus récents marquant le renouveau de la région. Il est intéressant de noter que chacune de ces marques chérit son héritage. Un conseil : gardez la Forêt-Noire à l’esprit dans votre prochaine quête de la montre à ajouter à votre collection !

Lire la suite : 

Zoom sur la Nomos Tangente Neomatik 41 Update : un cran au-dessus avec ses 41 mm de diamètre et son affichage astucieux de la date ?

Glashütte : capitale allemande de l’horlogerie de luxe

IWC Mark XVIII : bien plus qu’une montre d’aviateur


À propos de l'auteur

Bert Buijsrogge

J'ai travaillé dans l'immobilier pendant 15 ans. Ces dernières années, j'ai transformé ma passion pour les montres et la photographie en une véritable carrière. Mon …

À propos de l'auteur

Zoom sur

Rolex GMT Master II Pepsi 126710BLRO, Image: Bert Buijsrogge
Conseils pour choisir sa montre
 6 minutes

Les montres représentent-elles un bon investissement ?

Par Jorg Weppelink
Nouvelle venue dans la famille Prospex : la toute dernière série Seiko Prospex LX
Modèles
 5 minutes

Nouvelle venue dans la famille Prospex : la toute dernière série Seiko Prospex LX

Par Jorg Weppelink
Les meilleures montres à moins de 1500 €
Guide des acheteurs
 5 minutes

Les meilleures montres à moins de 1500 €

Par Tom Mulraney
Rolex GMT Master II Pepsi 126710BLRO, Image: Bert Buijsrogge
Conseils pour choisir sa montre
 6 minutes

Les montres représentent-elles un bon investissement ?

Par Jorg Weppelink
Les meilleures montres à moins de 1500 €
Guide des acheteurs
 5 minutes

Les meilleures montres à moins de 1500 €

Par Tom Mulraney

Derniers articles

002.1-CAM-1397-2-1
25 sept. 2020
Conseils pour choisir sa montre
 1 minute

Rolex GMT Master II « Root Beer » : quelle est la particularité de cette variante ?

Par Chrono24
CAM-1398-Seiko-Kaliber-6139-Magazin-2-1
23 sept. 2020
Technologie
 5 minutes

Le mouvement Seiko 6139, précurseur des mouvements chronographes modernes

Par Hirota Masayuki
CAM-1392-Magazin-2-1
22 sept. 2020
Conseils pour choisir sa montre
 5 minutes

Les meilleures montres à moins de 2 500 €

Par Jorg Weppelink