11/20/2019
 5 minutes

Qu’est-ce qu’une répétition minutes et comment fonctionne-t-elle ?

Par Mathias Kunz
Patek-Philippe-Grande-Complication-Perpetual-Calendar-Minute-Repeater-Tourbillon-byChristopherBeccan

Qu’est-ce qu’une répétition minutes et comment fonctionne-t-elle ?, Photo: Bexsonn

La répétition minutes est l’une des complications les plus complexes de l’horlogerie. Seuls les horlogers les plus doués et expérimentés maîtrisent ce mécanisme complexe composé de plusieurs centaines de pièces individuelles et fabriqué à la main, un travail titanesque demandant plusieurs semaines.

Qu’est-ce qu’une répétition minutes ?

La répétition minutes est une complication que l’on retrouve sur les montres mécaniques et qui permet d’indiquer l’heure à l’aide d’un signal acoustique. Les montres sont dotées d’un mécanisme de sonnerie indépendant faisant appel à deux petits marteaux qui produisent des tonalités différentes pour les heures, les quarts d’heures et les minutes. Les fabricants de montres comme Patek Philippe utilisent généralement une tonalité grave pour les heures, une séquence aigu-grave pour les quarts d’heure et une tonalité aiguë pour les minutes. Par exemple : pour indiquer 6h55, la répétition minutes sonnera six tonalités graves, trois séquences aigu-grave et dix tonalités aiguës.

Contrairement au mécanisme de sonnerie d’une horloge de clocher ou comtoise, une répétition minutes ne fournit l’heure que sur demande – mais, comme son nom l’indique, à la minute près. D’autres mouvements de répétition signalent uniquement les quarts d’heures et les demi-heures ou les tranches de cinq minutes (en plus des heures, bien évidemment). Ces mécanismes de sonnerie un peu plus simples existaient déjà avant la répétition minutes.

Ces derniers ont été développés par Abraham Louis Breguet, également inventeur du tourbillon, vers le milieu du XVIIIesiècle. Le génie de l’horlogerie est alors le premier à avoir l’idée d’enrouler deux timbres ronds autour du mouvement. Rappelons qu’avant cette découverte, ce sont des cloches qui faisaient office de mécanisme de sonnerie ! La répétition minutes est considérée comme « arrivée à maturité » depuis la fin du XIXesiècle et n’a fait l’objet que de très peu de modifications.

Comment fonctionne une répétition minutes ?

Tout comme un mécanisme d’entraînement, un mécanisme de sonnerie à répétitions est un engrenage indépendant possédant donc son propre ressort moteur, de nombreuses roues dentées ainsi que son propre échappement qui ralentit le mouvement du mécanisme de sonnerie. La plupart des montres à répétition minutes disposent d’un poussoir ou d’un curseur qui remonte le ressort moteur, qui joue le rôle de réservoir d’énergie, afin de démarrer le mécanisme de sonnerie.

Le garde-temps est équipé d’un dispositif « tout ou rien » afin d’éviter d’indiquer une heure erronée. Ce dernier permet de s’assurer que le mécanisme de sonnerie ne se déclenche que si le poussoir ou le curseur a été enfoncé ou déplacé jusqu’en butée. Une fois que les arcs de cercle crantés appelés « râteaux » ont déterminé l’heure qu’il est, les petits marteaux frappent les timbres et libèrent les sons correspondants.

Audemars Piguet Jules Audemars Minute Repeater Black Enamel Dial
Audemars Piguet Jules Audemars Répétition Minutes

Les montres à répétition minutes sont considérées comme extrêmement compliquées et appartiennent donc à la classe supérieure de l’horlogerie. Les mécanismes de sonnerie comptent souvent à eux-seuls plus de 200 pièces, assemblées et ajustées à la main par un horloger. Le montage prend aujourd’hui environ six semaines grâce à des procédés de fabrication ultramodernes. Ce délai peut sembler encore long, mais est une véritable amélioration par rapport aux six mois autrefois nécessaires pour monter et régler ce mécanisme complexe. Même lorsque chaque pièce est à sa place, il arrive que le son émanant des timbres ne soit pas optimal. Dans ce cas, l’horloger doit démonter les timbres et les accorder de nouveau en enlevant une partie du matériau, une opération qui peut prendre plusieurs jours à plusieurs semaines.

Patek Philippe référence 5078

Si vous êtes à la recherche d’une répétition minutes, vous tomberez forcément sur des modèles de la traditionnelle manufacture Patek Philippe sise à Genève. Fondée en 1839, l’entreprise est connue dans le monde entier pour ses montres complexes et luxueuses, dont certaines sont également équipées de quantièmes perpétuels et d’horloges astronomiques.

Patek Philippe Reference 5078
Patek Philippe référence 5078

La référence 5078 est une montre à répétition minutes typique. Le curseur de déclenchement du mécanisme de répétition de sonnerie se trouve sur le côté gauche du boîtier de 38 mm disponible en platine, or blanc ou or rose. Le fond en cristal de saphir permet d’admirer le mouvement parfaitement fini.

Patek Philippe opte pour un cadran en émail, sur le bord duquel on retrouve une minuterie en chemin de fer pour un look particulièrement classique. Le bord de la petite seconde au niveau de la position 6 est lui aussi orné d’une graduation des minutes similaires. Sur la version en or blanc, les chiffres Breguet en or appliqués font office d’index. Les aiguilles Breguet sont également en or et soulignent l’aspect traditionnel de la référence 5078G. Les versions en platine et or rose sont munies d’aiguilles feuilles et des chiffres romains. Ces montres Patek Philippe dépassent la barre des 300 000 euros.

A. Lange & Söhne Zeitwerk Répétition Minutes

A. Lange & Söhne Zeitwerk Répétition Minutes
A. Lange & Söhne Zeitwerk Répétition Minutes

La gamme de la manufacture horlogère allemande A. Lange & Söhne compte également quelques montres à répétition minutes, dont l’une se trouve dans la collection Zeitwerk. Ce modèle est accessoirement la première montre mécanique au monde pourvue d’une répétition décimale des minutes et d’un affichage des chiffres sautant. Contrairement à la plupart des autres montres à répétition, la répétition minutes indique ici l’heure par tranche de dix minutes et non de quarts d’heures. Le bouton-poussoir à 10 heures permet d’activer le mécanisme acoustique. Cette montre possède une autre particularité : vous pouvez observer les marteaux frapper les timbres à travers les fenêtres en verre du cadran.

Les guichets situés de part et d’autre, à 9 heures et 3 heures, vous permettent de lire l’heure comme sur une montre à quartz numérique. La manufacture de Glashütte utilise des aiguilles Lancette minces pour la petite seconde et l’indicateur de réserve de marche. La Zeitwerk Répétition Minutes coûte elle aussi plus de 300 000 euros, un prix en partie dû au boîtier en platine.

IWC Portugieser Répétition Minutes

IWC Portugieser Répétition Minutes
IWC Portugieser Répétition Minutes

L’IWC Portugieser Répétition Minutes est proposée à un prix bien inférieur à celui des modèles signés Patek Philippe ou A. Lange & Söhne. Le modèle en or rose de 44 mm portant la référence IW544907 coûte environ 62 000 euros, ce qui n’est bien entendu pas à la portée de toutes les bourses. Le design de la montre IWC n’a toutefois rien à envier aux autres : avec sa minuterie chemin de fer faisant le tour du cadran, ses chiffres arabes typiques du modèle Portugieser, sa petite seconde à 6 heures ainsi que ses aiguilles feuilles minces, ce garde-temps se montre tout aussi classique que la Patek Philippe. 

À l’intérieur, le calibre de manufacture 98950 bat la cadence et peut être admiré à travers le fond saphir. Des côtes de Genève ainsi qu’un perlage viennent apporter la touche finale. La longue aiguille située au dos permet quant à elle de régler la cadence du mouvement – ou plutôt de la faire régler par un horloger. Impressionnant ! Le mouvement de l’IWC compte plus de 400 composants, dont près 250 uniquement dans le mécanisme de répétition.

Lire la suite

Qu’est-ce que la fonction GMT et comment l’utiliser ?

Conserver la précision et la fiabilité de votre montre

Qu’est-ce qu’une montre automatique et comment fonctionne-t-elle ?


À propos de l'auteur

Mathias Kunz

Je suis rédacteur chez Chrono24 depuis 2015 : les montres sont mon pain quotidien. Ce qui me fascine le plus, c'est le raffinement de la mécanique, symbole de …

À propos de l'auteur

Derniers articles

Patek-Philippe-World-Time-2-1
04/29/2024
Montres et technique
 6 minutes

Patek Philippe : la maîtrise des complications

Par Tim Breining
FPJourne-Souveraine-2-1
03/12/2024
Montres et technique
 7 minutes

Trois des complications les plus rares : fonction, génie et absurdité

Par Tim Breining
Zenith-El-Primero-Chronograph-2-1
11/22/2023
Montres et technique
 5 minutes

Histoire et évolution du chronographe

Par Aaron Voyles