04/29/2022
 6 minutes

Montres et NFT : spéculation ou panacée ?

Par Chrono24
CAM-2243-Header_Teaser_Watches_and_NFT-Magazin-2-1

Par Stella Kirchner

Avez-vous déjà songé à acheter une Rødex Daitona pour 3 500 € ? Ou peut-être vous demandez-vous plutôt ce que fait une erreur aussi grossière dans le magazine de Chrono24 ? Vous aimeriez sans doute également savoir où trouver une Rolex Daytona à ce prix défiant toute concurrence. En réalité, il ne s’agit ni d’une erreur ni d’un bon plan, puisque ce nom désigne une montre NFT numérique disponible sur la plateforme OpenSea

Vous avez probablement déjà entendu parler des NFT et, surtout, des fortes variations de prix qui leur sont associées, mais vous ignorez peut-être qu’ils sont de plus en plus populaires, notamment pour des raisons de sécurité et de représentation numérique des droits. Saviez-vous que même des marques de montres réputées telles que Breitling ou Bvlgari recourent aux NFT pour leurs montres ? Chrono24 vous explique comment les NFT fonctionnent concrètement et pourquoi la plupart des acheteurs de montres en posséderont à l’avenir. 

Les NFT remplaceront-ils les coffrets et les papiers ?

« Nous avons toujours utilisé de beaux papiers, signés à la main, pour nos montres. À l’ère du numérique, nous avons désormais également besoin de certificats numériques », affirme Xavier de Roquemaurel, PDG de la marque Czapek. Aujourd’hui encore, les montres avec coffret et papiers atteignent généralement des prix plus élevés que celles dont l’origine n’est pas attestée par un certificat physique. Cela s’explique non seulement par les informations contenues dans les papiers, mais aussi par le fait que l’existence du coffret et des papiers d’origine rassure les acheteurs. Or, les NFT contiennent exactement les mêmes informations sur les droits de propriété et les prix de vente. Alors, qu’est-ce qui les différencie des certificats conventionnels, et sont-ils vraiment sûrs ? 

« NFT est l’abréviation de non-fungible token (jeton non fongible). Par exemple, un billet de banque est fongible, c’est-à-dire interchangeable. Si vous me donnez un billet de dix euros et que je vous en rends un autre, la valeur reste la même. À l’inverse, les biens non fongibles sont des objets uniques que l’on ne peut pas remplacer par des objets similaires », précise Mathew Chittazhathu, PDG de la start-up suisse Adresta et créateur des NFT pour les montres Czapek avec son équipe. Les NFT sont comparables à des objets uniques, au même titre que « des œuvres d’art ou un autographe de Michael Jordan. La seule différence avec ces exemples, c’est que les NFT ne sont pas des objets physiques, puisqu’ils sont stockés sous forme numérique dans une blockchain », indique Mathew Chittazhathu. Il s’agit donc de pièces numériques uniques.   

Sécurité des NFT de montres : blockchain plutôt que coffre-fort

Alors, pourquoi utiliser une blockchain pour stocker des informations numériques sur le propriétaire d’une montre ? La blockchain est le lieu de stockage des NFT. Elle se caractérise par le fait que les données ne sont pas stockées sur un serveur, mais « enregistrées et vérifiées dans un réseau constitué d’ordinateurs et d’unités que l’on appelle blocs », précise l’entrepreneur. Vous avez peut-être entendu ce terme dans le domaine des cryptomonnaies, « mais la technologie blockchain offre de nombreuses autres possibilités d’application », explique Mathew Chittazhathu avec enthousiasme. Les deux domaines d’application que sont les devises et les certificats présentent toutefois des points communs :  

  • l’inaltérabilité des transactions : aucun tiers ne peut se faire passer a posteriori pour le propriétaire de la monnaie ou du NFT (de la montre). 
  • l’exhaustivité des transactions : chaque transaction est accessible au public et traçable grâce à un identifiant personnel appelé key (clé). Cela permet de déterminer sans ambiguïté qui sont le vendeur et l’acheteur. 
  • la protection contre les falsifications : les données stockées dans la blockchain ne peuvent pas être dupliquées – elles sont donc uniques et infalsifiables.

Eine Rolex Sea-Dweller mit Box und Papieren – bald auch mit NFT?
Une Rolex Sea-Dweller avec coffret et papiers… Et bientôt un NFT ?

De nombreux acheteurs de montres recherchent précisément ce type de protection et de traçabilité. « Un jour, un client de Czapek s’est fait voler sa montre, sur le cadran de laquelle il avait fait inscrire les prénoms de ses enfants », raconte Xavier de Roquemaurel. « Il s’est ensuite aperçu que sa montre apparaissait dans une annonce publiée sur Chrono24. Avec l’aide de Tim Stracke, PDG de Chrono24, nous avons alors pu appréhender le voleur et le client a récupéré sa montre. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que nous avions besoin d’une autre forme de certificat. » Si cette montre avait été vendue avec un NFT dès le départ, le client aurait pu démontrer qu’il en était le propriétaire légitime en un seul clic. « La sécurité des clients ne peut pas dépendre de la bonne volonté d’un PDG », souligne Xavier de Roquemaurel. Quelques centaines de NFT auraient déjà été créés et vendus avec des montres. « Et nous avons de plus en plus de demandes », ajoute-t-il. 

NFT de montres : la panacée ?

En lisant cet article, vous vous demandez sûrement où se trouve la faille. « Comme toute technologie, la blockchain n’est pas parfaite », admet Mathew Chittazhathu. « La vérification complexe des transactions requiert beaucoup d’électricité, ce qui est néfaste pour l’environnement », ajoute-t-il. Selon lui, il faut également tenir compte du fait que « les NFT sont des instantanés », c’est-à-dire qu’ils représentent le moment auquel ils sont créés. « Bien entendu, il peut par exemple arriver que des pièces d’une montre soient remplacées sans que ce changement soit consigné dans le NFT », explique-t-il. Ainsi, si le NFT et la montre étaient vendus séparément, le certificat perdrait automatiquement en fiabilité. Mais il précise toutefois que le collectionneur reste le seul à pouvoir disposer de la montre et du NFT, tout comme chacun est aujourd’hui libre de vendre le coffret et les papiers séparément. « En tant que marque de montres, nous souhaitons offrir à nos clients la meilleure certification possible pour leur montre », souligne Xavier de Roquemaurel, PDG de Czapek.  

NFT et hausse des prix : vers des montres de luxe encore plus onéreuses ?

La maison de vente aux enchères Sotheby’s semble également être de cet avis, puisqu’elle a mis en vente un dessin original de Gérald Genta pour la Royal Oak d’Audemars Piguet, accompagné d’un NFT, au début de l’année. Un heureux collectionneur a déboursé plus de 550 000 € pour l’acquérir. Reste à savoir si le NFT a contribué à ce prix. La maque Bvlgari, spécialisée dans la joaillerie et les montres, tire également profit de la popularité grandissante des NFT et met en scène cette technologie de façon artistique. Nous faisons bien entendu allusion à la nouvelle Octo Finissimo Ultra de Bvlgari et au code QR caractéristique gravé sur son cadran. Un mélange intime entre design et numérique qui demeure rare dans l’industrie horlogère. Mais ces particularités ont évidemment un coût : comptez 400 000 € pour acquérir l’un des dix exemplaires de cette montre prodigieuse. Cela ferait presque oublier que la marque a détrôné Piaget en fabriquant la montre la plus plate au monde. À titre de comparaison, le prix moyen d’une Octo Finissimo d’occasion et dépourvue de NFT s’élève déjà à 10 000 € sur Chrono24.  

L’Octo Finissimo Ultra de Bvlgari et son code QR ouvragé

Ces exemples donnent des raisons de craindre que les NFT vendus avec les montres fassent encore augmenter les prix déjà croissants sur le marché horloger. « À l’avenir, il arrivera certainement que des NFT soient revendus séparément des montres physiques », présume Mathew Chittazhathu. Les NFT ont donc une valeur indépendamment de leur pendant physique. « En tant qu’actifs numériques, ils sont également divisibles, ce qui signifie qu’ils peuvent appartenir simultanément à plusieurs personnes. » 

Ce phénomène existe déjà pour les certificats d’authenticité « physiques » et les coffrets de montres célèbres. Ainsi, un coffret Rolex avec manuel d’utilisation coûte actuellement plusieurs centaines d’euros sur Chrono24. « Concernant les NFT, il ne faut pas oublier que les tendances s’accompagnent toujours de fortes variations. Il n’y a donc aucune garantie de plus-value pour les NFT de montres », souligne Mathew Chittazhathu.  

NFT entrepreneur Mathew Chittazhathu
MathewₒChittazhathu, entrepreneur dans le domaine des NFT
NFT entrepreneur Mathew Chittazhathu
Xavier de Roquemaurel, PDG de Czapek

La fin des coffrets et des papiers ?

« Il finira par sembler normal de posséder une copie numérique de sa montre de luxe », indique Mathew Chittazhathu, ce qui devrait permettre de réduire les fluctuations de valeur. Xavier de Roquemaurel partage cet avis, mais il souligne également l’importance des certificats physiques : « Les montres sont une affaire de traditions et d’objets. L’idée n’est donc pas de remplacer les papiers, mais de les compléter avec des NFT », affirme-t-il. Chaque acheteur restera ainsi libre d’utiliser son NFT ou non. 


À propos de l'auteur

Chrono24

L'équipe du Magazine de Chrono24 se compose d'employés de Chrono24, d'auteurs indépendants et d'auteurs invités. Leur point commun ? La passion des montres de luxe…

À propos de l'auteur

Derniers articles

Automatikwerk-Tudor-2-1
10/17/2022
Technologie
 9 minutes

Tudor et Oris : en route vers le calibre de manufacture

Par Tim Breining

Zoom sur

Patek-Philippe-Nautilus-2-1
Audemars Piguet
 7 minutes

Les cinq montres les plus rentables à acheter en 2022

Par Jorg Weppelink
5-Rolex-Invest-2-1
Rolex
 6 minutes

Top 5 des Rolex dans lesquelles investir en 2022

Par Jorg Weppelink
Rolex-Datejust-2-1
Rolex
 6 minutes

Les 5 Rolex les plus abordables

Par Jorg Weppelink
Patek-Philippe-Nautilus-2-1
Audemars Piguet
 7 minutes

Les cinq montres les plus rentables à acheter en 2022

Par Jorg Weppelink
5-Rolex-Invest-2-1
Rolex
 6 minutes

Top 5 des Rolex dans lesquelles investir en 2022

Par Jorg Weppelink
Rolex-Datejust-2-1
Rolex
 6 minutes

Les 5 Rolex les plus abordables

Par Jorg Weppelink