Protection des Acheteurs Garantie d'Authenticité Pourquoi Chrono24 ? Vous avez des questions ? +1 646-887-3560 ou e-mail BelgiqueBelgique | EUR

La Breitling Navitimer 8 est-elle réellement une Navitimer ?

Deux personnalités, deux points de vue

Chrono24
14.05.2018
Partager l’article:
Chrono24
14.05.2018

 

Le monde de Breitling change rapidement avec son nouveau directeur et actionnaire, George Kern, auparavant à la tête d’IWC et du groupe Richemont. La restructuration (nécessaire) du catalogue Breitling a donné lieu à l’actualisation de modèles existants, mais également à la naissance d’une toute nouvelle collection : la Navitimer 8. Il ne s’agit pas de remplacer les autres modèles de Navitimer, mais de compléter la série la plus célèbre de la marque.

La Navitimer 8 se décline en plusieurs versions, dont l’une à trois aiguilles. La version chronographe est livrée avec mouvement de manufacture, le calibre Breitling B01, ou mouvement ETA750. La version de manufacture est facile à distinguer avec ses compteurs de couleur différente (panda inversé), tandis que le cadran de la version ETA n’affiche qu’une seule couleur.

Robert-Jan Broer et Oliver Siegle au sujet de la nouvelle Navitimer 8

Breitling Navitimer 8 B01 Chronograph

Breitling Navitimer 8 B01 Chronograph, Foto: Breitling

 

Robert-Jan:

Robert-Jan : « Je vais être tout à fait franc : la nouvelle Navitimer 8 n’est pas pour les puristes et n’a pas non plus été conçue dans cet esprit. Si la Navitimer 1 (surtout celle équipée du mouvement B01) s’adresse clairement aux puristes en rendant hommage à l’icône des années 1950, la Navitimer 8 est plus épurée, son design est plus frais, attirant ainsi un nouveau type de clientèle.

C’est une décision intelligente de la part de Breitling. La lunette est tournante et dispose d’un seul marqueur, mais, personnellement, je la trouve un peu étrange. Je me considère comme un semi-puriste puisque je reste très ouvert aux innovations et à l’évolution si elles respectent le modèle d’origine, ce qui n’est pas tout à fait le cas ici car la règle à calcul manque. Elle fait, selon moi, partie intégrante de la Navitimer. D’autres anciens modèles de la Navitimer ont, certes, aussi fait l’impasse sur la règle à calcul, mais je n’ai jamais été pour. Certaines Aerospace numériques ont même été appelées « Navitimer », mais c’était dans les années 1980.

 

 

Une fois encore, la montre est jolie et je peux comprendre que les gens l’apprécient (ce qui est apparemment le cas). Breitling ayant déjà trop de modèles et de noms de modèles, comme beaucoup d’autres marques, lui donner un numéro a sûrement été la chose la plus intelligente que Kern pouvait faire : la Navitimer 8. La Navitimer 1 rend clairement hommage aux premières Navitimer des années 1950, et lui donner le chiffre 1 a certainement imposé le respect et la reconnaissance de la direction de Breitling. Les modèles à trois aiguilles se déclinent eux aussi : le grand modèle Super 8 B20 en 50 mm, la version Day-Date en 41 mm, l’exemplaire Unitime (à 24 fuseaux horaires) en 43 mm et la version Jane en acier inoxydable et PVD.

La Navitimer 8 pourvue d’un mouvement tiers coûte à partir de 3600 euros, tandis que la version chronographe avec mouvement de manufacture B01 coûte 7000 euros. À choisir, j’opterais pour la Navitimer 8 avec calibre B01 ou pour la version à trois aiguilles en acier noir qui en jette plein la vue.

Cependant, avec une différence de seulement 600 euros entre la Navitimer 8 B01 et la Navitimer 1 B01, toutes deux avec bracelet en cuir, je choisis la Navitimer 1 B01 sans hésiter. »

 

Oliver:

« La Navitimer 8 est-elle réellement une Navitimer ? Pour les puristes, la réponse est clairement non. Mais pour les grands amateurs de montres, la réponse est plutôt : et alors ? Si le directeur de la marque ne produisait que des montres pour les puristes et les collectionneurs, on se retrouverait avec un grand nombre de modèles en 37 mm (que je ne pourrais pas porter), les cadrans afficheraient toujours une pâte luminescente radioactive et une qualité moindre, sensible aux rayons du soleil, et bien entendu, les plus grandes montres verraient leur design inchangé. Et l’industrie horlogère vendrait beaucoup moins de montres.

 

Breitling Navitimer 8 Chronograph

Breitling Navitimer 8 Chronograph, Photo : Breitling

 

La nouvelle Navitimer n’est peut-être pas une « vraie » Navitimer mais il s’agit vraiment d’une belle montre, un argument qui suffit à la plupart des acheteurs. Je considère qu’un chronographe de sport mesure idéalement entre 42 et 44 mm de diamètre. On y est. J’aime aussi le fait de pouvoir choisir entre la version premium avec calibre de manufacture et la version ETA plus abordable. C’est vrai, la lunette n’affiche pas de règle à calcul. Mais pour moi, il ne s’agit pas d’un manque. La montre est plus lisible, il s’agit d’un chronographe de sport épuré, un modèle pas suffisamment représenté dans l’industrie horlogère.

Enfin, je considère que la Navitimer 1 et la Navitimer 8 sont simplement deux modèles différents. Si je souhaitais acheter l’un des modèles les plus emblématiques de l’industrie horlogère, j’opterais pour l' »ancienne » Navitimer 1. Mais si ma volonté était d’acheter un chronographe de sport moderne arborant un design clair et épuré que je puisse porter en toutes occasions, je choisirais la Navitimer 8 sans sourciller. »

 

Lire la suite:

Nouveaux modèles Breitling au Baselworld 2018

Montres James Bond : Rolex, Omega et au-delà

Recommandations

Continuer la lecture
Continuer la lecture
Continuer la lecture
Continuer la lecture

Articles choisis

23.03.2018 de
Continuer la lecture
31.03.2017 de
Continuer la lecture
30.11.2016 de
Continuer la lecture