05/13/2017 | Mis à jour le : 05/24/2023
 4 minutes

Qu’est-ce que la réserve de marche d’une montre ?

Par René Herold
A.-Lange-&-Söhne-Lange-31-2-1

Toute personne qui s’intéresse aux montres est appelée à rencontrer le terme « réserve de marche » tôt ou tard. Or, la plupart des amateurs de montres n’ont qu’une vague idée de ce qu’il désigne, alors même que la réserve de marche d’une montre a une incidence concrète sur le quotidien de son propriétaire. Je vous propose donc de voir cela de plus près.

Tudor North Flag
Tudor North Flag

Qu’est-ce qu’une réserve de marche ?

Toute montre a besoin d’énergie pour fonctionner. Cette énergie est stockée dans un accumulateur depuis lequel elle est transmise progressivement au calibre de la montre. Sur les montres-bracelets et les montres de gousset mécaniques, c’est en général le ressort moteur qui remplit cette fonction. Situé dans le barillet, il s’agit d’un ruban métallique enroulé en forme de spirale. La tension du ressort, et donc son alimentation en énergie cinétique, s’effectue via la couronne de remontoir. Plus le ressort est tendu, plus il emmagasine d’énergie. La pile d’une montre à quartz ou le câble muni de poids d’une horloge sont d’autres exemples d’accumulateurs d’énergie.

La réserve de marche désigne quant à elle le laps de temps nécessaire pour qu’un accumulateur complètement chargé restitue l’intégralité de son énergie sans être réalimenté entre-temps. En d’autres termes, la réserve de marche correspond à la durée qui s’écoule entre le remontage complet du ressort et le moment où la montre s’arrête. Pour déterminer cette durée, les montres à remontage automatiques doivent donc impérativement rester immobiles, car le rotor de remontage alimente le ressort moteur en énergie à chaque mouvement. Cela vaut également pour les montres à quartz à énergie solaire, dont les cellules photovoltaïques ne doivent pas être exposées à la lumière pour ne pas recharger la pile.

La réserve de marche est importante dans la mesure où elle peut vous éviter d’avoir à remonter sans cesse votre montre et vous permettre par exemple de la retirer le week-end sans qu’elle cesse de fonctionner.

Quelle durée choisir ?

Les montres mécaniques sont en général dotées d’une réserve de marche de 38 à 42 heures. De nombreux fabricants s’emploient cependant à augmenter ce chiffre depuis quelques années. La réserve de marche des calibres à échappement Co-Axial certifiés Master Chronometer d’Omega s’élève ainsi à plus de 50 heures, tandis que celle des calibres actuels de Rolex atteint 70 heures. Ceux à qui cela ne suffirait pas peuvent se tourner vers la Panerai Radiomir Otto Giorni qui, une fois entièrement remontée, possède une autonomie de huit jours, ou la Hublot Big Bang MP-11 dont la réserve de marche atteint deux semaines. Mais la championne absolue en la matière n’est autre que la A. Lange & Söhne Lange 31 qui n’a besoin d’être remontée que tous les 31 jours.

A. Lange & Söhne Lange 31
A. Lange & Söhne Lange 31, la reine de la réserve de marche

Comment est-ce possible ? Dans le cas des trois derniers modèles, les fabricants ont tout simplement décidé d’équiper leurs calibres de plusieurs barillets: tandis que la Panerai Radiomir et la Lange 31 en comptent deux, la MP-11 comporte pas moins de sept barillets montés en série. Leur fonctionnement est très simple : dès que l’énergie du premier ressort est épuisée, le suivant, encore complètement remonté, prend le relais, et ainsi de suite. Cette façon de prolonger la réserve de marche comporte cependant un inconvénient. Les ressorts moteurs ont en effet la particularité de ne pas restituer l’énergie de manière homogène. Plus un ressort se détend, moins il transmet d’énergie au calibre, ce qui influe sur la précision de la montre. Or, les barillets montés en série renforcent ce phénomène, car chaque ressort, entièrement remonté au départ, s’affaiblit ensuite progressivement.

Rolex emploie une autre méthode. La manufacture genevoise augmente la réserve de marche de ses modèles en améliorant l’efficacité de ses calibres. L’échappement Chronergy de Rolex offre un rendement particulièrement élevé grâce à une réduction significative des frottements qui diminue la consommation d’énergie de la montre. La marque travaille également sur le ressort moteur, qu’elle parvient à fabriquer dans des matériaux toujours plus fins. Celui-ci peut ainsi être sensiblement rallongé et emmagasiner davantage d’énergie.

Montres avec indicateur de réserve de marche

En horlogerie, l’indicateur de réserve de marche fait partie des petites complications. Comme son nom l’indique, il a pour fonction d’indiquer au porteur d’une montre à quel moment les réserves d’énergie de celle-ci seront épuisées. C’est donc l’équivalent horloger de la jauge de batterie de votre téléphone, tablette, etc.

Abraham-Louis Breguet est le premier à avoir équipé ses montres d’un tel indicateur vers 1800. Cette complication a rapidement été intégrée à tous les chronomètres marins qui ne devaient jamais s’arrêter en mer.

Avec l’avènement du calibre automatique au début des années 1930, l’indicateur de réserve de marche est devenu de plus en plus courant sur les montres-bracelets. En effet, les clients ne faisaient pas encore confiance au remontage automatique et la présence de l’indicateur permettait de les rassurer. En 1948, Jaeger-LeCoultre est la première manufacture à proposer un modèle équipé de série d’un indicateur de réserve de marche.

Hamilton Jazzmaster Power Reserve Auto mit Gangreserveanzeige
Hamilton Jazzmaster Power Reserve Auto avec indicateur de réserve de marche

Les montres avec indicateur de réserve de marche sont plutôt rares de nos jours. La A. Lange & Söhne Zeitwerk, la Grande Montre d’Aviateur IWC et la Hamilton Jazzmaster Power Reserve Auto font partie des plus connues. Les indicateurs de réserve de marche revêtent généralement la forme d’un cadran auxiliaire excentré doté d’une aiguille, qui évoque souvent la jauge de carburant d’une voiture. La plupart des montres à quartz sont quant à elles dépourvues de cadran auxiliaire et utilisent la trotteuse pour signaler la fin de vie de leur pile. Celle-ci se met ainsi à avancer par intervalles de 2 secondes lorsque la puissance de la pile devient critique.

Conclusion

La réserve de marche d’une montre a une influence concrète pour son propriétaire. Plus elle est importante, moins la montre a besoin d’être alimentée en énergie, c’est-à-dire remontée, souvent. Cependant, les réserves de marche particulièrement longues peuvent avoir un impact sur la précision de la montre. Mieux vaut donc mettre toutes les chances de votre côté en optant pour une réserve de marche intermédiaire de 40 à 80 heures.


À propos de l'auteur

René Herold

Je m'appelle René Herold et j'ai découvert Chrono24 en répondant à une offre d'emploi. En réalité, avant de travailler chez Chrono24, les montres ne faisaient pas …

À propos de l'auteur

Derniers articles

Microrotor-2-1
06/10/2024
Montres et technique
 6 minutes

Le micro-rotor : développement, antécédents, technique

Par Tim Breining
Patek-Philippe-World-Time-2-1
04/29/2024
Montres et technique
 6 minutes

Patek Philippe : la maîtrise des complications

Par Tim Breining
FPJourne-Souveraine-2-1
03/12/2024
Montres et technique
 7 minutes

Trois des complications les plus rares : fonction, génie et absurdité

Par Tim Breining