08/05/2019
 4 minutes

Conserver la précision et la fiabilité de votre montre

Par René Herold
Conserver la précision et la fiabilité de votre montre

Conserver la précision et la fiabilité de votre montre

Commençons par le balancier, qui détermine la cadence de la montre. Il est donc primordial en matière de précision. En quelques mots : plus ses oscillations sont régulières et plus la montre est précise. Le chemin parcouru par le balancier lors d’une alternance est mesuré en degrés et décrit l’amplitude. Elle devrait se situer entre 260 et 290 degrés sur une montre en parfait état de marche. Idéalement, le balancier doit mettre la même durée pour parcourir le même chemin dans un sens, puis dans l’autre. En réalité, il a besoin de quelques millisecondes de plus dans l’une des directions. Les professionnels parlent de chute, celle-ci ne devant pas dépasser un maximum de 0,3 ms.

Il en va de même pour la transmission d’énergie entre le ressort de remontage et les systèmes d’échappement et d’oscillation. Idéalement, la force est toujours constante, que la montre soit complètement remontée ou que l’énergie nécessaire à la marche soit sur le déclin. La puissance doit être transmise sans aucune perte. Pour que la marche soit parfaite, le palier doit donc être bien lubrifié et les composants parfaitement accordés.

Menaces pour la précision

Si tous ces pré-requis sont réunis, la montre affiche l’heure avec précision. Mais les menaces sont nombreuses. Les champs magnétiques représentent par exemple un risque trop souvent sous-estimé. Dans notre société actuelle, l’exposition aux champs magnétiques est quasi constante – dans les smartphones et les tablettes, les réfrigérateurs et les enceintes audio. Même les plaques à induction et les brosses à dent électriques produisent des champs magnétiques. Si la montre est exposée trop longtemps à de tels champs magnétiques, le spiral de balancier peut en être magnétisé. Cela peut déranger la bonne marche du balancier et entraîner des écarts de précision.

Photo: Bert Buijsrogge
Photo: Bert Buijsrogge

Les secousses et les températures extrêmes peuvent aussi heurter le bon fonctionnement d’une montre. La canicule ou le froid extrême peuvent par exemple modifier les caractéristiques du lubrifiant utilisé ou dilater les composants alors amenés à gonfler ou à rétrécir.

La pesanteur a également des conséquences sur la précision d’une montre : si elle est posée à plat sur une table, la gravité s’exerce différemment sur les composants que lorsque la couronne est orientée vers le sol. Tant que vous portez la montre au poignet, les rapports de force s’équilibrent sur la journée. Si vous laissez la montre de côté pendant un certain temps, il faudra veiller à la faire bouger régulièrement et à la changer de position. Pensez aux remontoirs qui prennent cette mission parfaitement en charge. Autre point positif : ils remontent les montres munies de calibres automatiques.

Comment la précision se mesure-t-elle ?

Vous avez plusieurs possibilités pour déterminer la précision de votre montre. La solution la plus professionnelle est de l’analyser sur un chronocomparateur. Cet instrument de mesure « écoute » l’intérieur de la montre à l’aide d’un micro et évalue son amplitude, la chute et l’écart de précision. Les données sont relevées et peuvent être ensuite utilisées par l’horloger pour optimiser le réglage de la montre ou réguler sa marche, comme on dit dans le jargon.

Un chronocomparateur professionnel peut coûter plusieurs milliers d’euros. Des versions simplifiées existent dont les fonctionnalités sont limitées à un usage personnel : comptez quelques centaines d’euros. Autre solution encore moins onéreuse, vous pouvez installer une application sur votre téléphone qui transforme votre smartphone en chronocomparateur. Si vous souhaitez simplement avoir un aperçu de la précision de votre montre, vous pouvez aussi comparer l’heure qu’elle affiche avec une heure de référence. De nombreux sites Internet affichent l’heure atomique.

Comment la montre est-elle régulée ?

Si vous avez constaté de gros écarts de précision sur votre montre, la solution la plus simple est souvent de l’amener chez un horloger. Il pourra, si nécessaire, démagnétiser le spiral de balancier et réguler la marche de la montre.

Pour les montres plus anciennes, une révision complète peut être nécessaire. L’horloger vérifie alors si tous les composants sont intacts ou si les pivots, les axes et le palier doivent être retouchés. La montre est ensuite nettoyée et l’ancien lubrifiant remplacé par une nouvelle couche de produit.

Quelles montres sont particulièrement précises ?

Si vous souhaitez acquérir une montre très précise, tournez-vous vers les modèles équipés d’un certificat chronométrique. Pour mériter la dénomination de chronomètre, ces montres sont soumises à un test poussé. Pendant 15 jours, elles doivent être capables de prouver que leur marche quotidienne ne dépasse pas -4 à +6 secondes à trois températures (8°C, 23°C, 38°C) et dans cinq positions différentes (cadran en haut, cadran en bas, couronne à gauche, couronne en haut, couronne en bas).

Les montres fabriquées en Suisse obtiennent leur certification du COSC (Contrôle officiel suisse des chronomètres). L’organisme de contrôle a été créé en 1973 pour renforcer la présence de l’horlogerie dans ce pays alpin. Les fabricants allemands peuvent faire contrôler leurs montres à la Deutsche Prüfstelle für Chronometer (Centre de contrôle et de certification des montres) situé dans l’observatoire de Glashütte. Ce centre a été créé en 2006 par la marque Wempe et les instituts de mesure et de réglage de Saxe et de Thuringe. Ses exigences sont quasi identiques à celles requises par le COSC, à une exception près : à Glashütte, la montre est testée dans son intégralité, pas uniquement le mouvement.

Rolex Daytona

Les entreprises comme Rolex ou Omega vont plus loin que les standards chronométriques en vigueur. En plus du contrôle réalisé par le COSC, elles ont développé leurs propres standards de précision qui comprennent également la résistance aux champs magnétiques et l’étanchéité. Le statut de « Chronomètre Superlatif » assure par exemple aux montres Rolex un écart de marche quotidienne compris entre -2 et +2 secondes. Les « Master Chronometer » d’Omega obtiennent leur certificat du METAS (l’Institut fédéral de métrologie). Elles résistent à des champs magnétiques jusqu’à 15 000 gauss et ont une marche quotidienne moyenne comprise entre 0 et +5 secondes par rapport à l’heure officielle.

Lire la suite

Top 5 des outils et accessoires pour montres que tout le monde devrait avoir

L’histoire de ma Rolex

Nos montres favorites à moins de 6000 $ au Baselworld 2019


À propos de l'auteur

René Herold

Je m'appelle René Herold et j'ai découvert Chrono24 en répondant à une offre d'emploi. En réalité, avant de travailler chez Chrono24, les montres ne faisaient pas …

À propos de l'auteur

Derniers articles

Czapek-Antarctique-Passage-De-Drake-Black-Label-2-2-1
05/23/2024
Introduction basique sur les montres
 4 minutes

Qu’est-ce qu’une montre à microrotor ? Notre comparatif de 3 modèles actuels

Par Sebastian Swart
IWC-Big-Pilot-IW329303-W010818-2-1
05/13/2024
Introduction basique sur les montres
 4 minutes

L’histoire d’IWC, entre ingénierie et esthétique

Par Barbara Korp
IWC-vs-Rolex-2-1
04/25/2024
Introduction basique sur les montres
 5 minutes

Montre d’Aviateur ou Explorer ? IWC ou Rolex : choisissez la marque taillée pour vous

Par Jorg Weppelink