Se connecterSe connecter
Marque
Modèle
Prix
Diamètre
Année
Lieu
Plus
Votre sélection

Votre sélection

Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Votre sélection

Votre recherche n'a donné aucun résultat.
Données générales
Type de montre
Référence
Plus ...
Neuve/Occasion
Disponibilité
Sexe
État
Plus ...
Contenu livré
Caractéristiques & fonctions
Mouvement
Boîtier
Plus ...
Cadran
Plus ...
Verre
Plus ...
Complications
Plus ...
Hauteur
Plus ...
Matériel lunette
Plus ...
Chiffres du cadran
Étanche
Plus ...
Autres
Plus ...
Bracelet
Matière du bracelet
Plus ...
Largeur entrecorne
Plus ...
Couleur du bracelet
Plus ...
Matériel de verrouillage
Plus ...
Annuler

Trier par

Rolex Submariner Steel Green Dial 116610LV Rolex Submariner Steel Green Dial 116610LV Prête à être expédiée 7.399  FI 7 2014

Montres de plongée : étanches à tout prix

Équipées pour résister à la pression de l'eau, les montres de plongée ne se révèlent pas uniquement dans les profondeurs sous-marines. Les amateurs de montres les apprécient également pour leur robustesse et leur look sportif.

Caractéristiques des montres de plongée encadrées par les normes ISO 6425 et DIN 8306

  • Étanches à 100 m minimum, soit 10 bar (valeur usuelle : 200 m ou 20 bar)
  • Lunette tournante unidirectionnelle avec index des minutes et graduations toutes les 5 minutes
  • Aiguilles et index luminescents
  • Lisibilité optimale (trotteuse recouverte de pâte luminescente...)
  • Bracelet fermé devant supporter une pression de 40 kg pendant 1 minute

L'eau : l'ennemi juré du boîtier

À l'origine, les montres de plongée étaient des instruments réservés aux hommes-grenouilles. Elles font désormais partie de notre quotidien. Leur fonctionnalité, les technologies qu'elles intègrent et leur robustesse en font des objets convoités. Leur résistance à l'eau est bien plus qu'un luxe : si l'eau est indispensable à notre survie, elle peut créer des dégâts irréversibles à l'intérieur d'une montre.
L'humidité est le véritable ennemi de la montre, quel que soit son mode de fonctionnement. Du côté des montres mécaniques, l'eau peut tout simplement éliminer le lubrifiant et créer de la corrosion. Si les montres à quartz fonctionnent au moyen d'une pile ou de l'énergie solaire, leur circuit électronique n'en demeure pas moins sensible à l'eau.
Si la montre doit être utilisée sous l'eau, son étanchéité doit être tout simplement parfaite. La couronne, le fond et le verre sont les points les plus sensibles puisque ces pièces sont véritablement ancrées dans le boîtier. Sur les chronographes, les poussoirs représentent également un danger.
Le fond du boîtier et la couronne des montres de plongée sont filetés dans le boîtier. Du côté des chronographes, autrement dit des montres munies de la fonction chronomètre, les poussoirs sont également vissés dans le boîtier afin que la montre reste hermétique. Les montres ordinaires présentent bien souvent un fond pressé qui les protège uniquement des éclaboussures, l'imperméabilité n'étant pas la priorité de ces garde-temps.
Une montre dite étanche à 30 m devrait tout au plus être portée sous la pluie ou lorsque vous vous lavez les mains. 30 m est en effet une valeur illusoire qui indique que votre montre résiste à une pression de 3 bar. La pression d'un jet d'eau de robinet ou celle exercée sur la montre lorsque vous nagez peut être bien supérieure à 3 bar. Une montre de plongée ne doit pas uniquement être portée pour partir en immersion mais peut également être utile aux adeptes de ski nautique, de surf ou de rafting, entre autres activités nautiques.
Comment définir une montre de plongée ? Une chose est sûre : elle doit répondre aux normes ISO 6425 et DIN 8306. Ces deux normes imposent le respect d'un grand nombre d'exigences. Une étanchéité minimale à 100 m (soit 10 bar) est ainsi requise. La plupart des montres de plongée sont toutefois étanches au moins à 200 m (20 bar).
L'un des composants obligatoires de la montre de plongée est la lunette tournante unidirectionnelle avec les minutes graduées et les marqueurs toutes les cinq minutes. Une montre de plongée ne vous sert pas uniquement à lire l'heure mais également à connaître votre temps d'immersion. Le fait d'aligner le marqueur du zéro de la lunette avec l'aiguille des minutes au moment de plonger permet de contrôler le temps d'immersion en toute sécurité. La lunette ne se tourne que dans le sens antihoraire afin d'éviter que le temps de plongée ne soit accidentellement rallongé, ce qui pourrait vous mettre en danger, le volume d'air disponible dans la bouteille n'étant, lui, pas modifié.
La sécurité est un aspect primordial. La montre doit rester parfaitement lisible, même dans l'obscurité des fonds marins. Les aiguilles et les index sont donc recouverts de pâte luminescente. Si l'aiguille des secondes est elle aussi lumineuse, c'est pour que vous puissiez régulièrement vérifier que votre montre continue bien de fonctionner sous l'eau.
Les normes applicables aux montres de plongée prévoient également une protection antichocs, ainsi que l'insensibilité aux variations de température et aux champs magnétiques. Au total, les montres doivent répondre à une vingtaine de critères.

Guide pour l'achat d'une montre de plongée

Si vous souhaitez acheter une montre de plongée, vous aurez l'embarras du choix. Presque tous les fabricants en proposent au moins un modèle dans leur catalogue. Il existe des montres de plongée à tous les prix et dans tous les types de matériaux. Leur design est souvent conditionné par les normes encadrant ce type de montres. Si vous n'aimez pas les garde-temps sportifs ni les lunettes tournantes, mieux vaut renoncer à acheter une montre de plongée.
La Rolex Submariner est probablement la montre de plongée la plus célèbre, mais également la plus copiée au monde. Si elle a été la source d'inspiration de nombreuses autres montres de plongée, de pâles copies circulent aussi sur le marché. Si vous optez pour une Submariner d'occasion, il faudra donc veiller à obtenir un modèle original et non un faux. Nous vous recommandons de l'acheter chez un horloger compétent qui, en plus de vous vendre la véritable Rolex Submariner, saura vous conseiller dans votre achat. Neuf, le modèle acier vous coûtera 6000 euros, comptez 25 000 euros pour la version en or.
Depuis plusieurs décennies, la Fifty Fathoms de Blancpain jouit également d'une excellente réputation auprès des professionnels, même si elle n'est pas aussi illustre que la Submariner. La Seamaster d'Omega et la Superocean de Breitling se sont elles aussi établies depuis près de 60 ans. Si vous êtes amateur de montres aux angles marqués, la Royal Oak Offshore d'Audemars Piguet saura vous combler.
Vous trouverez également d'excellentes montres de plongée à des prix plus raisonnables. La Sinn U1 par exemple, qui vous coûtera environ 1800 euros. Comptez près de 1000 euros pour une Longines Hydroconquest à mouvement automatique. Vous pouvez également vous tourner vers les fabricants japonais Seiko et Citizen qui proposent des montres de plongée à un très bon rapport qualité-prix.
Certaines montres misent plutôt sur le design que sur le strict respect des normes ISO 6425 et DIN 8306. La Nomos Ahoi en est un bon exemple. Elle ne présente ni lunette tournante ni certaines des autres caractéristiques des montres de plongée. Affichant une étanchéité à 200 m, la fine et sobre Ahoi est néanmoins adaptée à la plongée. L'imposante Panerai Luminor est considérée comme LA montre de luxe des fonds marins, bien qu'elle ne présente pas non plus de lunette tournante.
En vous intéressant aux montres de plongée, vous remarquerez rapidement la valve à hélium. Vous n'en aurez besoin que dans de rares cas, par exemple si vous travaillez dans la construction de pipelines offshore à 200 m de profondeur et que vous avez besoin d'un mélange respiratoire contenant beaucoup d'hélium. Sachez que même si vous vous situez dans une chambre de décompression, des atomes d'hélium peuvent pénétrer à l'intérieur de votre montre. Lorsque la pression extérieure diminue, une surpression se crée à l'intérieur de la montre, risquant de faire exploser son verre. La valve à hélium permet de réguler cette pression. On ne la trouve logiquement que sur les montres de plongée conçues pour les profondeurs extrêmes, soit 500 m ou plus. Parmi elles, la Sea-Dweller de Rolex, la Planet Ocean et la Ploprof d'Omega, ou l'Avenger II Seawolf de Breitling.
L'étanchéité d'une montre de plongée doit être régulièrement contrôlée. Surtout celle des montres d'occasion puisqu'il n'est pas garanti qu'elle soit encore étanche au moment où vous l'achetez. Les ordinateurs de plongée étant désormais répandus, les plongeurs professionnels n'utilisent ce type de montres qu'en back-up. Mais même pour ce type d'utilisation, mieux vaut s'assurer de l'étanchéité de la montre.

Histoire des montres de plongée

Il est difficile d'établir quelle a été réellement la première montre de plongée. En 1926, Rolex fait breveter son système d'étanchéité incluant le filetage de la couronne et du fond de la montre au boîtier. En octobre 1927, la nageuse anglaise Mercedes Gleitze tente de traverser la Manche à la nage, une Rolex Oyster au poignet. Sacré coup de pub pour la montre suisse qui affiche un parfait état de marche, malgré plusieurs heures passées sous l'eau.
La première montre développée pour un usage sous-marin est l'Omega Marine. Son boîtier carré était constitué de deux parties superposables de tailles différentes, construction lui conférant sa résistance à l'eau. En 1937, l'Omega Marine est la première montre auréolée d'un certificat d'étanchéité, à 135 m de profondeur.
Dans les années 1950, les montres de plongée sont résistantes à 200 m de profondeur. En 1953, la Rolex Submariner et la Blancpain Fifty Fathoms arrivent sur le marché. La construction et le design de ces deux modèles continuent d'influencer largement les montres de plongée actuelles. Elles sont toutes deux munies d'une lunette tournante unidirectionnelle. Aujourd'hui encore, on se demande laquelle de la Submariner ou de la Fifty Fathoms est la "véritable" première montre de plongée. En 1957, d'autres montres viennent concurrencer ces deux modèles : la Breitling Superocean et la Seamaster 300 d'Omega.
Les travaux sous-marins devenant de plus en plus courants, le besoin en montres de plongée ne fait que croître. La construction de pipelines et de plateformes offshore d'alimentation en énergie joue un rôle décisif. Les commandos d'intervention de la marine militaire ont également besoin de montres capables de résister à la pression de l'eau. La plongée finit aussi par devenir un loisir auquel s'adonnent des millions d'amateurs, faisant de la montre étanche un objet de convoitise. Montre de sport robuste ou symbole de statut social, la montre de plongée a encore de très belles années devant elle.

Collections issues des années 1950

  • Rolex Submariner, premier modèle sorti en 1953
  • Blancpain Fifty Fathoms, premier modèle sorti en 1953
  • Omega Seamaster 300, premier modèle sorti en 1957
  • Breitling Superocean, premier modèle sorti en 1957